S aimer soi meme avant d aimer un etranger

 

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui j’ai envie d’écrire sur un sujet que nous connaissons toutes et tous: la solitude.

Tout d’abord voici la définition de la solitude selon notre cher ami Larousse:

 solitude- nom féminin- (latin solitudo)
  • État de quelqu’un qui est seul momentanément ou habituellement : Profiter d’un instant de solitude pour réfléchir. Aimer la solitude.
  • État de quelqu’un qui est psychologiquement seul : Solitude morale.
  • Caractère d’un lieu où l’on se sent seul, isolé : La solitude des forêts.
  • Littéraire. Lieu solitaire : Habiter dans une solitude champêtre.

Et oui la solitude c’est l’état d’être seul souvent vu de manière négative. Notre société n’aime pas trop ce mot, la solitude, elle est synonyme d’échec à l’heure où l’objectif principal des utilisateurs de réseaux sociaux c’est de cumuler les likes et les ” amis” mais au fond nous n’avons jamais été aussi seuls.

Mais je ne vois pour ma part pas que d’une manière la solitude et comme vous l’avez vu par le titre de cet article, pour moi la solitude est une étape clé et indispensable pour une relation amoureuse, amicale ou familiale de qualité.

Apprendre à être seul(e) à accepter, la solitude et en accepter le silence est une étape clé, parfois nous atteignons cet étape jeune, en quittant pour la première fois le cocon familial en allant étudier, parfois plus tard quand nous sommes en couple depuis notre adolescence, parfois après un long mariage..

La peur de la solitude

La solitude fait peur car elle est silencieuse et nous mets  face à notre vide, car c’est en étant seul que l’on se rend compte de ce que les autres nous apportent. Ma récente solitude m’a fait comprendre que j’attendais beaucoup trop des autres, j’attendais que les autres soient plein d’attentions envers moi, que les autres me remplissent d’amour. Le petit problème, c’est que les autres ne sont pas la pour toujours alors que la personne qui m’accompagnera jusqu’à la fin de ma vie c’est MOI ( et uniquement moi).

Les gens que vous aimez et qui vous aiment mourront tous, ce n’est pas un mauvais présage c’est un fait, on ne peut pas vraiment s’y préparer on ne sait jamais quand… d’où la nécessité de savoir être seule, aimer sa propre personne, aimer sa solitude. Peu importe les épreuves que vous aurez à traverser la seule personne qui vous accompagnera ça sera vous même.

Pour être honnête, j’ai eu énormément de mal à accepter cette solitude, étant la dernière d’une famille de  enfants j’ai toujours été habitué à être accompagnée et je vivais très mal le fait d’être seule. Les premières nuits ont été rudes pour moi, je dois avouer que j’arrivais à m’endormir uniquement parce que mes yeux me faisaient mal car j’avais passé des heures à pleurer sans raisons juste car j’étais seule.

Puis une bonne semaine après avoir été dans un sale état, je me suis rendu compte de la chance que c’était d’être seule, je faisais ce que je voulais à l’heure que je voulais, aller courir  à 22h30 pas de problème, manger des céréales pas de problème et petit à petit je suis devenue à l’aise avec ma solitude.

J’ai appris que peu importe l’état dans lequel j’étais profondément triste ou heureuse, le soleil allait toujours se lever à l’Est et se coucher à l’Ouest il ne s’agissait que de moi, je suis la seule à pouvoir décider d’être malheureuse ou heureuse.

J’ai décidé donc d’être heureuse, de me cajoler et d’être un peu le touriste de ma vie, vous savez parfois les touristes qui viennent dans nos villes sont super excités à l’idée d’aller dans nos musés, visiter notre ville, son histoire et nous nous faisons les blasés, les ” oui oui je sais” au lieu d’explorer, de partir à l’aventure. J’ai pris la décision d’être une touriste de ma vie, m’enchanter des événements, apprécier les choses les plus insignifiantes, voir la vie comme une aventure voir ma vie qui pourrait paraitre plan plan pour certains.. Le matin quand je prends la route pour aller au travail, je ne vois pas juste la route, je vois le soleil qui se lève les différentes couleurs dans le ciel, l’odeur qui se dégage de la ville et c’est comme ça que j’ai trouvé le bonheur, en décidant de l’être et en apprenant à aimer ma vie et à m’aimer moi.

S aimer soi meme

Et oui, j’ai décidé d’arrêter de “Facetuner” ma vie et moi même, il y a quelques mois j’aurai eu tellement peur d’être seule, maintenant j’adore les moments ou je peux être seule ou je peux lire réfléchir mais ça c’est le fruit de mon deuxième gros chantier. Apprendre à m’aimer.

J’ai tout simplement compris que chaque individu à sa propre perception, et que c’est qui nous rends unique c’est justement que nous sommes tous différents physiquement, nous avons tous des émotions différentes, des réactions différentes et que c’est tout simplement ça la richesse, ma richesse.

Peu importe qui rentre dans ma vie et qui en sort, d’une manière amoureuse ou amicale, je resterai le gâteau et ils seront uniquement la cerise. En étant bien seule, nous n’infligeons pas de pression à nos partenaires,  nous n’avons plus besoin d’eux, nous les choisissons et c’est ça qui rend le lien beau. Nous ne sommes plus dans le besoin mais dans le choix.

Même si nous aimons à la folie nos amis,  la personne qui partage notre vie, toutes ces personnes n’en restent pas moins des étrangers, qui peuvent partir à tout moment. Je vous promets que du moment que vous voyez les choses de cette manière là, vous profitez de tous les moments de manière tellement différentes et votre vie devient bien plus intense.

Ainsi apprendre à dompter sa solitude, apprendre à s’aimer réellement est la clé du bonheur et d’une vie saine.

Si vous le souhaitez je pourrai faire un article plus affrondi sur les étapes qui m’ont permis de dompter ma solitude.

J’espère que cet article vous aura apporté quelque chose, n’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Xx

Cyrielle

 

 

 

 

 

You may also like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *